Retour

Qu’est ce que l’intégration neuro-sensorielle ?

Qu’est ce que l’intégration neuro-sensorielle ?

Posté le 25 novembre 2016
Share on FacebookTweet about this on Twitter

Tous les jours nous recevons d’innombrables informations provenant de nos sens.

Nous utilisons cette information (tactile, auditive, visuelle, gustative, olfactive, vestibulaire  ou proprioceptive) pour organiser notre comportement et interagir de façon appropriée.

Notre cerveau doit organiser ces informations pour nous permettre de fonctionner correctement au quotidien, comme en classe, à la maison ou sur les aires de jeux.

 

Il est assez extraordinaire que le cerveau puisse traiter toutes les informations simultanément et produire à chaque fois une réponse adaptée aux demandes de la situation.

 

Education

La dysfonction de l’intégration sensorielle.
Lorsque cette capacité à traiter l’information et à y répondre de manière adéquate est
altérée, on parle de dysfonction de l’intégration sensorielle. Elle est plus ou moins visible
selon les enfants, mais peut affecter jusqu’à 20 % d’entre eux.

 

Il peut s’agir:

 

  • – difficultés pour aborder de nouvelles tâches ou de nouvelles situations.

 

  • – impulsivité lenteur  interférant  avec  sa  productivité .

 

  • – réactions  d’évitement  (à  certaines  textures,  goûts,  situations,  challenges) .

 

  • – réactions  de  peur  à  certains  mouvements  ordinaires.

 

  • – problèmes d’écriture, pour manipuler les ciseaux, nouer ses lacets ou autres
    tâches de coordination fine .

 

  • – mauvaise position sur sa chaise, couché sur sa table, ou se tortillant sans cesse .

 

  • – hyper ou hypo-sensibilité au toucher, à la lumière, aux sons,  aux mouvements  .

 

  • – rigidité de caractère.

 

  • – paraît démotivé et/ou extrêmement introverti, ou anxieux .

 

  • – recherche le mouvement, a du mal à rester assis sur sa chaise .

 

  • – peine à se faire des amis.

 

Si ces problèmes affectent son bien-être, ses apprentissages, sa confiance en soi, ses relations sociales et/ou ses résultats scolaires, il y a de fortes chances que l’enfant présente des troubles de l’intégration neurosensorielle.

La dysfonction de l’intégration sensorielle

 

La bonne nouvelle est que ces troubles ne correspondent pas à des lésions mais a des chemins neuronaux encore imparfaitement tracés. La thérapie d’intégration neurosensorielle se base sur cette plasticité neuronale de l’enfant pour optimiser ses capacités d’apprentissage et ses comportements.

 

Au cours des séances, le thérapeute aide l’enfant à développer à la fois son organisation neuronale et ses directions internes. Dans un environnement adapté l’enfant va choisir de se mettre dans des situations spatiales, sensorielles et sociales qui vont appeler une réponse adaptée. Au fur et à mesure des semaines et des progrès, les objectifs thérapeutiques évoluent et permettent à l’enfant de découvrir de nouveaux territoires sensoriels.

Les parents et enseignants observent des changements rapidement car eux aussi sont formés à l’accompagner.
Compris et encouragé, celui-ci passe de l’attitude de celui qui subit (et se protège pour ne pas subir), à celui qui agit. Les thérapies d’intégration neurosensorielle qui appartiennent au courant des approches développementales sont très utilisées dans les pays anglo-saxons où elles ont fait la preuve de leur efficacité.Image enfant Maison des enfants extraordinaires

Meexlab Faire un don

Faire un don

Le projet Meex est soutenu par EDUCADIFF. Vos dons sont défiscalisés à
66%.

Meexlab un projet pour qui
“La MEEX cherche à apporter des réponses concrètes aux besoins des enfants confrontés à des difficultés d’apprentissage et au risque de décrochage scolaire auquel ils sont soumis.”
Menu